Rallye Puisaye

(1816 - 1914)

Maître(s) d'équipage Les marquis et comtes de Boisgelin (1816 - 1914)
TerritoireForêt d'Halatte
Devise(s)Rallye Puisaye.
Fanfare(s)La Boisgelin
Historique

Au début de la Restauration, le marquis Louis de Boisgelin créa cette meute pour chasser le loup. L’appelation Rallie Puisaye est adoptée en 1832. En 1855, son fils Alexandre chassa le sanglier, en automne, en Bourgogne et le cerf en hiver, autour de Paris et en forêts de Beaumont, Conches et Saint-Fargeau. Il sut former un équipage hors ligne, aidé par son frère Bruno. Cet équipage représentait la vieille vénerie française et toutes ses traditions : la haute courtoisie, la modestie dans la science, la tenue étaient les vertus que l’on retrouvait ici.

 

Les premières années, les deux frères remplissaient eux-mêmes les fonctions de piqueux et de valet de chiens. En 1856-1857, ils couplèrent à Coulanges-sur-Yonne, en forêt de Frétoy, avec le Comte d’Osmond. On vit alors une foulitude de chiens de même race, de même pied, menant leur sanglier, appuyés par cinq piqueux à cheval, quatre hommes à pied et dirigé par le comte d’Osmond et les deux Boisgelin.

 

(Collection Claude Alphonse Leduc - Château de Montpoupon)

 

Jacques Chopelin avait débuté chez le comte César de Moreton. A la Saint-Hubert de 1866, on fêta le cinquantenaire de ses services à l’équipage : le soir il y eut un grand dîner où Chopelin fut invité. Puis on fit la curée aux flambeaux et Bruno de Boisgelin, le jeune fils d’Alexandre, vint faire les honneurs du pied à Chopelin, pendant que toutes les trompes de l’équipage sonnaient.

 

De 1874 à 1889, l’équipage prit 446 cerfs. Le comte Bruno continua l’équipage de cerf et y joignit, en 1896, une meute de chevreuil, servie par deux hommes à cheval et trois à pied. On chassait trois fois par semaine. Le jour de la Saint Hubert de 1906, l’équipage prit son cerf en deux heures. Les invités offrirent la gageure de faire venir les chiens de chevreuil et d'attaque. À quatre heures et demie un grand brocard était porté bas. En 1920, le prince de Caraman-Chimay, gendre du Marquis de Boisgelin, remonta un équipage à Beaumont-le-Roger.

Race(s) de chiens Bâtard
Bâtard Vendéen
Bâtard Saintongeois
Stag Hound
Chenil 27170 Beaumont-le-Roger (1816 - 1914)
ChevreuilCerfSanglierLoup