Vautrait de Corbigny

(1843 - 1877)

Maître(s) d'équipage M. Guénot-Grandpré (1843 - 1877)
HistoriqueM. Guillaume François Guénot-Grandpré naquit le 18 novembre 1815 à Corbigny dans la Nièvre. Jouissant d’une modeste fortune, ce veneur passionné ne dédaignait pas cependant d’entretenir une meute, des chevaux, un piqueux et une servante. Il possédait une écurie spacieuse, où il eut de remarquables chevaux, entre autre, un cheval tarbais. Cet animal, très adroit, courageux et infatigable vécut jusqu’à l’âge de 33 ans malgré des campagnes de chasses dures et souvent mouvementées. Le vautrait de Corbigny a compté dans son effectif de chiens remarquables tels : Sonnefort, Briffaut, Tabacco, Rustand, Chicano, Barbouillot. Parmis les chiennes : Fredaine, Tempête, Castillaude et Médisante. M. Guénot-Grandpré pouvait découpler ses chiens sur un vaste territoire forestier s’étendant des bois environnants, Corbigny, Cevron, Lormes à ceux de la Baume, Brassy, Saint-Léger, Vauban, Blismes et dans les forêts de Montreuillon, Breuil, Montsauche, Puiseux.Philizot dit le Guerrier, piqueux né en 1839, était le fils d’un piqueux au service de M. de Chaligny. C’était un homme de cheval averti et un excellent cavalier, ses meilleurs chevaux furent la Fanchonnette et l’Autrichien avec lequel il passa l’aqueduc de Montreuillon le 28 novembre 1868. Son fils Philizot dit La Jeunesse fut à son tour piqueux du Rallye Boulieu en Isère.
Race(s) de chiens Griffon Nivernais
Chenil 58800 Corbigny (1843 - 1877)
SanglierLoup