Equipage Rougé - Rallye Rougé puis Rallye Anjou

(Depuis 1833)

Maître(s) d'équipage Gaétan de la Sayette (Depuis 2017)
Vicomte François de Rougé (2012 - 2017)
M. Gérard de Rougé (1967 - 2012)
M. Bernard de Pontfarcy (1959 - 1967)
Comte Alfred de Rougé (1947 - 1959)
Comte Étienne de Rougé (1924 - 1947)
Comte Alain de Rougé (1912 - 1914)
M. Camille de Rougé (1880 - 1912)
Comte Olivier de Rougé (1880 - 1912)
Comte Emmanuel de Rougé (1833 - ?)
TerritoiresForêt de Monnaie Chandelais, Territoires privés
Devise(s)A moy Saint-Hubert.
Fanfare(s)La Rougé, La Juliette
Historique

Cet équipage fut formé par le comte Emmanuel de Rougé, le savant égyptologue, vers 1833, avec deux chiens saintongeois Bertram et Lobeau, qu'il croisa avec des chiennes de Vendée. L'équipage chassa d'abord le lièvre et accessoirement le sanglier. A partir de 1850, l'équipage chassa le chevreuil. Vers 1880, le vicomte Camille de Rougé reprend l'équipage et achète des chiens descendant des premiers, qui furent les meilleurs de l'équipage. Son fils, Olivier, sénateur, à partir de 1900, est associé au vicomte Henri de Rougé, de Bois-Dauphin, ainsi qu'au comte de Neuville pendant quelques années. L'équipage s'appelle alors Rallye Rougé. L'équipage passa avant la première guerre, en 1912, au cousin d'Olivier, le vicomte Alain de Rougé, de Bois-Dauphin (Sarthe), qui conserva pour piqueur l'excellent Devaux.

 

Don de M. P. Verro à la Société de Vènerie

Don de M. P. Verro à la Société de Vènerie

 

Depuis plus de vingt ans, l'équipage prenait 30 à 50 chevreuils par saison. A la déclaration de guerre tous les chiens furent tués. En 1924, le vicomte Etienne reprend Devaux et remonte l'équipage dans la voie du renard avec des chiens de différentes origines: Anthenaise, Argouges, Chabot, Desnoës, découplant avec M. de La Lande. C'est en 1932, qu'il se remet au chevreuil, et chasse jusqu'à la guerre de 1940, date à laquelle les chiens furent en grande partie supprimés. En 1945, le vicomte Gérard de Rougé chasse le renard à tir avec quelques chiens. Après la mort de son père, le vicomte Etienne, en 1947, le vicomte Alfred s'associe avec M. de Bodard et M. Vénière pour chasser le renard à courre. Mais bientôt servant dans la marine, il dut confier à sa mère et à M. D. Godivier la direction de l'équipage. Alfred s'était efforcé de remonter le lot de chiens avec des étalons provenant des équipages du Luart, Champchevrier, Fougères, Cruse.

 

En 1950, les chiens furent remis dans la voie du chevreuil et en 1953, Alfred se sépara de M. de Bodard, pour former le Rallye Anjou. Ce dernier se constitua en asociation en 1959, ayant comme président la vicomtesse Etienne de Rougé et comme maître d'équipage Bernard de Pontfarcy. En 1967, le chenil est installé chez M. Godivier à Bréon et le vicomte Gérard devient maître d'équipage. En 1979, il est transféré à nouveau chez le maître d'équipage: le vicomte Gérard de Rougé, puis ches M. G. Lieury en 1985. En août 2003, le chenil est à Bazouges-sur-le-Loir, au lieu dit de la Défourerie. Les chiens sont sous le fouet de François de Rougé, fils du maître de l'équipage. En 2017, Gaétan de La Sayette, petit-fils de Gérard de Rougé reprend le fouet.

Race(s) de chiens Grand Anglo Français tricolore
Chenils La Défourerie 72200 Bazouges-sur-le-Loir (Depuis 2003)
La Poulinière 49430 Montigné-lès-Rairies (1996 - 2003)
Beaulieu 49430 Baracé (1985 - 1996)
Château de Bréon 53200 Daon (1967 - 1979)
Champfleury 53170 Arquenay (1959 - 1967)
Château du Bois-Dauphin 72300 Précigné (? - 1914)
ChevreuilSanglierLièvreRenard