Equipage d'Azay

(1832 - 1914)

Maître(s) d'équipage M. Alfred Luzarche d’Azay (1876 - 1914)
M. Antoine Luzarche d’Azay (1832 - 1876)
TerritoireForêt d'Azay-le-Ferron
Devise(s)Jusques au bout.
Fanfare(s)La Luzarche
Historique

M. Luzarche d’Azay était louvetier. Son bel équipage chassait surtout le loup, puis vers 1876, lorsque ces animaux disparurent, il mit ses chiens sur la voie du cerf et du sanglier. La meute se composait de 40 à 50 bâtards du Haut-Poitou et Saintongeois et était servie, en 1895, par trois piqueurs à cheval puis par deux hommes à cheval et deux à pied. Le chenil et les écuries se situaient dans les communs du Château d'Azay-le-Ferron. Il est possible que certains chiens de la meute aient été les fruits de croisements avec des loups - pratique courante au XIXe siècle. Le loup apprivoisé "Cacao" a ainsi été intégré à la meute.

 

Le 100e cerf de l'équipage fut pris en janvier 1892 au Roulet, le 200e en décembre 1910 en forêt de Pressigny et le dernier en mars 1914 en forêt d'Azay. Il semblerait que cet équipage sortait peu - en raison de la faible densité en animaux. Par exemple, on compte seulement quatre chasses pour le mois de novembre 1887 et deux pour le mois de décembre de cette même année. Certaines années, l'équipage ne sortait pas en hiver. Les chiens étaient particulièrment mordants mais également lents et fins de nez puisqu'ils prenaient leur animal en quatre heures de chasse en moyenne (sur les 43 dernières saisons). Durant la saison 1901-1902, la meute, décimée par la pneumonie, arrive à prendre un cerf avec seulement 14 chiens.

 

L'Equipage d'Azay par Karl Reille - Illustration tirée de la revue Vènerie - Société de Vènerie

(L'Equipage d'Azay par Karl Reille - Illustration tirée de la revue Vènerie - Société de Vènerie)

 

Les territoires étaient la forêt d'Azay-le-Ferron et de Preuilly. Des déplacements avaient lieu en forêts de Verneuil, Sainte-Julitte, Paulmy, La Celle, Pressigny et Fromenteau. Le bouton, un loup passant à droite, change pour un cerf passant à gauche en 1876 afin de mieux correspondre à l'animal chassé par l'équipage. La fanfare de l'équipage, La Luzarche, a été composée par le vicomte La Bru.

 

Comme un grand nombre d'équipages, celui d'Azay ne survécut pas à la Première Guerre mondiale. Le livre des chasses indique : "1914, 1915, 1916, 1917, 1918 : pas de chasse, guerre !" L'équipage ne chassa plus et c'est bien plus tard, en 1951, que l'Equipage Chaudenay viendra découpler en forêt d'Azay, selon les voeux de Roger Luzarche d'Azay. La vènerie disparaît de la forêt d'Azay en 1968. Le château d'Azay-le-Ferron, qui appartient aujourd'hui à la Ville de Tours, dispose d'une belle collection d'objets rappelant la grandeur de l'équipage : massacres, aquarelles de Karl Reille, etc.

 

(Notice rédigée d'après les recherches de Xavier Legendre)

Race(s) de chiens Bâtard
Gascon Saintongeois
Chenil Château d'Azay-le-Ferron 36290 Azay-le-Ferron
CerfSanglierLoup